Chronique d’un Combat ordinaire

25 Avr

Marco Louis est photographe et, en quête de lui-même, fuit la banlieue parisienne pour se reconstruire à la campagne.

Le Combat ordinaire, tome 1 - Prix du meilleur album, Angoulême 2004Les Quantités négligeables

Manu Larcenet est dessinateur. Il s’est réfugié dans un havre de verdure et raconte des histoires formidables.

Ce qui est précieuxPlanter des clous

Marco et Manu ont de nombreux points communs.

ML aime la photo. Comme ML.

ML fuit la ville. Comme ML.

ML est un peu poète à ses heures. Comme ML.

ML est fan de Totoro. Comme ML.

ML fait de la photo. ML la dessine.

ML a peur de se laisser vivre certaines fois. Comme ML ? Peut-être. Et sûrement comme beaucoup d’entre nous (à commencer par moi)

Alors le Combat ordinaire de ML, c’est un peu (beaucoup ?) celui de ML aussi. Comme Taniguchi, ML dessine un véritable roman, tellement personnel et pourtant…

Touchant. Fin. Effroyable. Banal. Sublime.

SBr.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :