Histoire d’un petit déménagement, Novembre déjà, La rouille du septième, Crackers et houmous vert.

2 Nov

Je la quitte le matin pour le retrouver.

Il est toujours là, serein, solide, sur de son importance.

Elle ne m’en veut pas et comprend.

Bonne béquille, elle m’expliquait s’être lassée de ce rôle.

Elle voulait que nos relations ne soit plus mêlées de culpabilité, de regret et de compensation.

Je la comprend.

Lui se trouvait délaissé. Pas à sa place. Il le vivait mal.

Alors lui, elle et moi avons décidé de nous réorganiser.

Il a accepté de partir. De déménager. Essayer de voir si cela améliorait la relation.

Après deux mois d’essai le bilan est très positif. Il a bien fait de s’en aller.

Mon bureau a déménagé.

Loin de ma cuisine.

Je passe plus de temps avec lui. Bien sur.

Elle ne me tente plus.

On se retrouve elle et moi le soir.

*

*   *

L’été est passé si vite. À peine le temps d’avoir chaud.

L’autonome s’éclipse déjà. Même pas le temps de profiter de leurs cheveux flous. Ils sont déja presque chauve.

L’hiver nous espionne en tapinois. Saupoudre les sommets. Mettez moi un potimarron.

*

*   *

Interlude musical.

Il fait chaud.

DSC_0048.jpg par vous

Personnes sur ces routes d’habitude si fréquentée.

On mange la célèbre tarte locale.

C’est la fin des vendanges, visite de la cave d’un ami.

Les oranges vertes de l’année dernière sont presque à maturité. Le soleil nous éblouit. On fait des pizzas. Le vin coule.

Fête de la châtaigne, les jambes nues sous la robe.

DSC_9988.jpg par vous

*

*   *

Le photographe du septième a un peu perdu le coup de main. Il peaufine sa technique, participe à un concours, se dessine en photo. Rencontre avec l’homme des livres. Les assiettes sont un peu mises de coté.

On est un peu rouillé du blog. C’est un peu comme une grippe, ou un rhume.

*

*   *

Alors voilà, pour se dérouiller, une vieille recette avec photos et une nouvelle sans photos.

Les crakers multi graines de Scally et de Peter Reinhart

J’avais repéré cette recette. Gros manque de crakers/cheddar – crakers/beurre/marmite. Ces petits biscuits sont très fins et rudement croquants.

Cracker (II) par vous

Reprise à l’identique, elle donne des résultats dignes de compenser les envies les plus pressantes.

Là voici :

Pour 50 crackers (j’ai légèrement diminué les proportions)

50 g de graines (sésame, pavot, lin, courge, tournesol …)
50 g de farine de seigle
90 g de farine T 80
¾ cuil. à café rase de sel (5 g)
2,5 cuil. à soupe d’huile de sésame
15 cl d’eau environ

– Préchauffer le four à 150°

– Mixer les graines, les farines et le sel.

– Ajouter l’huile et l’eau progressivement, jusqu’à la formation du boule de pate.

– Étaler très très finement cette pâte (le mieux est de placer la pate entre deux films.

– Découper des rectangles dans la pâte (pour se faciliter les choses, j’ai suivi l’exemple de Scally en découpant des bandes de pâte, redécoupées en rectangle)

– Enfourner pour 15 minutes.

– Laisser refroidir … et conserver dans une boite hermétique.

Le Houmous vert – Nourriture sauvage pour personne pressée

Pour un apéritif avec 6 personnes, sachant qu’il y a plein d’autres petits trucs à manger (ou pour 2 en plateau télé)

200 g de petits pois surgelés
1 gousse d’ail
1 grosse cuillère à soupe de purée d’amendes complète
1 poignée d’amendes
1 cuillère à soupe d’huile d’olive
1 filet de jus de citron
1 cuillère à soupe de menthe surgelée

– Dans un bol, mettre les petits pois avec un peu d’eau. Faire chauffer au microondes puissance maximale pendant 1minute. Vérifier que les petits pois sont encore un peu congelés et surtout pas chauds.

– Retirer le germe et presser la gousse d’ail

– Dans une poêle, torréfier les amendes, saupoudrées d’un peu de sel fin.

– Mixer les amendes, la menthe, l’ail et les petits pois puis détendre avec le jus de citron, la purée d’amendes et l’huile d’olive

Très bon sur les petits crackers.

*

*   *

Les chéchés, je n’ai pas eu le temps de tester les petits sablés … Promis, je vous en dirais des nouvelles dès que le parmesan aura fait son retour au septième.

5 Réponses to “Histoire d’un petit déménagement, Novembre déjà, La rouille du septième, Crackers et houmous vert.”

  1. les chéchés 3 novembre, 2008 à 11:06 #

    sans soucis… les apéros sont très chouette chez vous! on aurait si souvent envie de pouvoir se téléporter, rencontrer, discuter, grignoter… et apporter des sablés au parmesan, pour regarder les derniers arbres devenirs chauves…

  2. gracianne 4 novembre, 2008 à 12:21 #

    ne laisse pas trop rouiller. C’est agreable a lire, un peu enigmatique.

  3. eva 4 novembre, 2008 à 7:06 #

    Beaucoup d’informations en un seul billet. Je suis un peu perdue mais ce n’est pas désagréable … Encore !

  4. marie 9 novembre, 2008 à 8:37 #

    je découvre ton blog plein de poesie. je vais le lire plus attentivement. merci de ta visite sur le mien, cela m’a permis de venir te faire une petite visite matinale. je vois que nous avons les mêmes sources culinaires

  5. piroulie 13 novembre, 2008 à 3:34 #

    Je trouve ton blog trés interressant, des articles poétiques, des photos superbes et une présentation vraiment soignée
    J’ai craqué pour cette recette : je n’ai jamais fait de crackers et ceux la me tentent !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :