De l’usage de la litterrature dans la vie de tous les jours

30 Nov

Il était un peu plus de minuit ce mercredi soir, ou jeudi matin. Le film avait commencé en retard, et avait trainé en longueur, au gré des présentations pré-projection et autres débats post-film. Parce que c’est toujours comme ça dans un festival de cinéma, cette première édition du festival Justice à l’écran de Grenoble ne dérogeait pas à la sacro-sainte règle.

Il était donc un peu plus de minuit lorsque leur absence me sauta – pour ainsi dire – aux yeux.

Pour la première fois en presque huit années, j’avais bloqué la poignée de porte et oublié les clefs sur la table dans l’entrée. Et forcément, c’était précisément LA semaine où elle était à Paris !

Enfermé dehors. Voilà un concept étrange auquel je n’avais jamais réellement songé. Bien sûr, j’avais ri – mais pas trop – aux histoires des amis à qui cela était arrivé et avait compati à leur malheur en m’assurant que jamais cela ne m’arriverai, car précisément jamais cela ne m’était arrivé !

Et voilà que ce soir, rien. Je n’y ai tout simplement pas pensé. Ce geste – machinal – de tâter sa poche, pour vérifier, avant de claquer la porte… Oublié, tout simplement oublié. Ou bien était-ce que, seul cette semaine, je n’avais eu personne à qui poser la question rituelle : « tu as pensé à prendre tes clefs ? » ?

Coup de téléphone angoissé.

« – Tu vas rire, j’ai oublié mes clefs dans l’appart. Je suis enfermé dehors !

– Merde, tu veux aller domir chez ma mère ?

– Sais pas. En huit ans, je ne les ai JAMAIS oubliées une seule fois et là, LA semaine où t’es pas là ! Merde, c’est trop con.

– Tu ne peux pas vivre sans moi…

– mm

– Bon, j’appelle l’assurance de l’appart, on verra bien. »

_ par vous

Arrivé devant la porte avec le secret espoir d’avoir oublié d’en vérouiller la poignée, je me retrouve à quelque centimètres de chez moi…sans pouvoir y pénetrer…

Numéro inconnu. « -Allo ?

– Bonsoir, votre assureur à l’appareil. Que vous arrive-t-il ?

– Je ne sais pas trop. Je suis coincé hors de chez moi. J’ai dû perdre mes clefs. Ou les oublier dedans.

– Vous n’êtes couvert qu’en cas de perte de vos clefs.

– …

– On va considérer que c’est le cas.

– Merci.

– Je m’occupe de trouver un serrurier et l’on prend en charge les frais de déplacement. »

14 Juillet 2008 à Grenoble (NB) par vous

Passent un quart d’heure, puis une demi heure, puis trois quarts d’heure…

Numéro inconnu. « – Oui ?

– Re-bonsoir. J’ai un petit soucis.

– ?

– J’ai appelé une quinzaine de serruriers, personne ne répond. Pas même ceux ouverts normalement 24h/24h. Je vais continuer d’appeler.

– Merci. De toute façon, je ne bouge pas ! »

Bon, que faire ? N’ayant aucun talent de MacGyver et n’étant pas un employé du Dr. House habitué au crochetage de serrures, il ne me restait plus qu’à trouver quelqu’un pour m’acceuillir pour la nuit.

À moins que…

À moins qu’en passant un bout de plastique ni trop rigide ni trop mou dans l’entrebaîllement de la porte je puisse faire rentrer le pêne pour l’ouvrir… Comme dans Le Serrurier volant, de T. Benacquista…

Et ça a marché ! D’un coup de carte de groupe sanguin, j’ai crocheté ma porte. Victoire !! Ne plus être enfermé dehors et pouvoir se renfermer dedans aussitôt !!

Après la satisfaction, le doute s’insinu… Si j’y suis arrivé si facilement, c’est qu’en fait ma porte n’est jamais vraiment fermée !

En fait d’être « enfermé dehors », je ne suis en réalité que « mal fermé dedans » !

*****

Morale :

– Claquer la porte en croyant la fermer n’est qu’une illusion qu’il est facile de démontrer !

Contre-morale :

– Claquer la porte en oubliant vos clefs, c’est l’assurance de rentrer chez vous sans payer de serrurier !

*****

Pour finir, un extrait sur le concept de « l’enfermitude dehors ».

« Au tout début, il avait essayé de se représenter la scène. Enfermé dehors. Il avait imaginé un type prisonnier du monde extérieur, condamné à errer sans trouver le repos, rejeté par une humanité qui lui claquait la porte au nez. Y avait-il plus grand malheur que d’être enfermé dehors ? »

SBr.

PS : comme c’est moi qui écris et non elle, pas de recette dans cette note !

PSbis : après avoir relu le livre en question, je ne retrouve pas le passage où il utilise une radio pour ouvrir. Mais comme c’est le souvenir de ce livre qui m’a rappelé cette méthode, je lui en maintient l’origine. Du coups, c’est peut-être MacGyver ou Dr House qui m’ont appris à rentrer chez moi sans clefs !!

8 Réponses to “De l’usage de la litterrature dans la vie de tous les jours”

  1. ~marion~ 30 novembre, 2008 à 9:40 #

    C’est con mais ça arrive, même aux meilleurs ! Moi la dernière fois c’était pendant que mon homme se torchait à la fête de la bière de Munich, du coup j’ai blogué mon histoire en live et des potes de Bretagne ont réussi à le joindre pour lui dire de rentrer à la maison ouvrir la porte à sa p’tit femme :-)
    Bien vu le coup de la carte du groupe sanguin, d’ailleurs les serruriers « professionnels » font la même chose, et te facturent l’intervention 130€ :-(
    J’ai beaucoup aimé « Malavita » et « Saga » alors ce « serrurier volant » devrait lui aussi me plaire, tout comme ces superbes clichés de nuit…

  2. saperlipopote ! 1 décembre, 2008 à 12:35 #

    je crois alors que le visionage du film « Enfermé dehors » de Dupontel s’impose à toi ! et en contre-contre morale on pourrait écrire « de l’usage multiple d’une carte ou comment augmenter son pouvoir d’achat en situation de crise ! »

  3. Squatteuse 1 décembre, 2008 à 3:19 #

    Quel talent ! Tu rejoins ainsi un groupe beaucoup plus important que ce qu’on le pense habituellement.
    J’ai aussi quelques radios qui gardent une cicatrice suite à un petit passage dans la porte à moitié fermée pour qu’elle s’ouvre…
    Et vive la sécu sans laquelle nous n’aurions peut etre pas tous ces matériaux à disposition !!!

  4. gracianne 5 décembre, 2008 à 11:23 #

    C’est utile les blogs quand on y pense, t’en apprend des choses. Je n’aurais jamais pense a cet usage de la carte de secu, pour une fois que le fichage a du bon.

  5. eva 7 décembre, 2008 à 4:50 #

    Je ne crois pas que le coup de la radio soit dans le Serrurier Volant non plus, petit opus que j’avais bien aimé. Mais il est possible que dans Dr House …

  6. Squatteuse 18 décembre, 2008 à 6:08 #

    Hello,
    Ça se relâche un peu par ici, on attend de vos nouvelles !!!
    Est-ce que ce sont les courses de Noël qui vont accaparent tant que cela ?
    Vivement des nouvelles pour le mois de décembre…

  7. les chéchés 18 décembre, 2008 à 7:30 #

    oui oui, c’est un peu long…
    j’espère que vous allez bien, mademoiselle!
    des bises froides de dijon…

  8. Squatteuse 31 décembre, 2008 à 5:26 #

    Bonne année 2009 perchés au 7ème de la Tour !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :