Daudignac Versus Tapioca

12 Déc

Qui ignore le GAJA* ignore Terrier, Thérond, Commune de Néris les Bains, et, évidemment Blanco et Prince Napoléon...

DSC_1266.jpg DSC_1280.jpg

* Grands arrêts de la juridiction administrative

J’ai du plaisir à parcourir ces vieux arrêts. Cela a quelque chose à la fois d’anachronique et de pleinement contemporain. J’imagine les milliers d’étudiants qui ont lu lu lu et re-lu ces décisions, tenté de les apprendre… et fait prendre la voie des aires à leur GAJA. On a l’impression de mettre ses pas dans plus d’un siècle. J’imagine aussi ce que je fais endurer à mes étudiants… En me disant que le GAJA est un rite de passage auquel on finit par prendre gout.

Ce n’est pas par pur plaisir historique que je me prends d’affection pour ces décisions. Elles ont pour elles une vraie musicalité, un rythme qui leur est propre. D’abord les visas, un peu plats… mais pouvant comporter de véritable bombe juridique (on se souvient de la première fois que fut visé la DDHC !), puis les considérants… et vient le considérant de principe. Le refrain, celui dont tout le monde se souvient et qui reste en tete. Enfin, le dispositif, comme une décente de gamme clôturant en beauté le show.

Arriver à communiquer ce style aux étudiants, leur faire saisir ces sons… Et les entendre s’emballer juridiquement sur la révolution de Benjamin (1933) ou plus récemment sur l’argumentation utilisée par le juge pour interdire ce qu’ils appellent « la soupe au porc »… C’est si bon. Je n’étais pas certaine d’apprécier l’enseignement… Je crois que c’est un peu plus le cas maintenant. Il faut dire que je me concocte des petites choses toute douces pour affronter les préparations de plaquette… Et le flot intarissable de questions …

Du Tapioca croquant, amende et fleur d’oranger… Pourquoi ne faudrait-il pas (presque) changer une recette qui gagne ?

DSC_1269.jpgDSC_1270.jpg

Daudignac ou tapioca… Il faut choisir

– Faire chauffer le lait avec une bonne lampée d’eau de fleur d’oranger et d’amende amer… Y ajouter des petites graines de pavot (c’est ce qui fait que cela sera croquant).

– Verser en pluie le tapioca et ne pas cesser de remuer… Jusqu’à ce que ce que le mélange épaississe.

– Dessus quelques éclats de pétales de roses cristallisés.

Le Tapioca apporte une consistance assez similaire à celle d’un riz au lait, le pavot contribue a ajouter du croquant à cette petite préparation…

Imaginez pourquoi je n’arrive pas à travailler à la maison … Quand on sait que l’on peut faire ça en moins de 5 minutes … Pourquoi se priver ? (Le probleme, vous l’aurez compris, n’est donc pas le temps de la recette mais le temps de dégustation …)

2 Réponses to “Daudignac Versus Tapioca”

  1. Clea 13 décembre, 2007 à 10:13 #

    Moi j’ai appris le mot « GAJA » en arrivant à la fac. La première fois, je me demandais qui était ce « gars-là » dont monsieur B. parlait avec une telle affection. Je vais me refaire du tapioca, pour la peine !

  2. Daudignac 11 septembre, 2008 à 4:44 #

    Merci pour cette glorification de l’arrêté Daudignac (1951) ainsi nommé car initié par mon père à la suite d’un différent avec le maire de Montauban.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :