Puisqu’il faut avancer … Et que la cuisine apaise

18 Déc

Tous les ans, en décembre, je confectionne des petits gâteaux de Nöel

La première fois que j’en ai réalisés, je devais avoir 14 ou 15 ans… L’idée était d’accrocher ces cœurs et étoiles au sapin… Nous les avions confectionnées avec ma soeur… Nous avons ensuite perpétré cette mini-tradition chaque année.

Ensuite chacune a grandi et, n’habitant plus dans la même ville, j’ai continué à préparer ces petits gâteaux pour qu’elle trouve à son retour des petits sacs et des grandes corbeilles de sablés à la cannelle, à l’amende, à l’anis… et aux fruits confits.

C’est pour cela que lorsqu’elle est rentrée la semaine dernière j’ai été heureuse de remettre les mains dans le beurre, la farine, la cannelle, l’amende… Avec elle.

C’était doux et cela sentait bon. C’était doux, et cela nous a fait du bien. Je crois.

Et puisque les nouvelles n’étaient pas si bonnes, et puisque c’est comme ça… Nous avons façonnées des croissants, et des coeurs. Nous avons plongées nos yeux dans les étoiles. Les avons mises en bouche, fait rouler nos langues dessus, humectées, noyées, brisées, mâchées… et déglutit. Reste à digérer les évènements.

C’est un bon début.

Comme c’est un pur délice que de feuilleter le Vidal de la cuisine en se laissant porter par Léonard Cohen, Cocorosie, Björk, et autres Tom Waits… Aucune raison de ne pas suivre ses prescriptions… Que nous avons résumées à cela : Vanillekipferln (avec le kipferln), Zimtsterne (sans sterne), Linzer Augen (sans augen).

Pour les Vanillekipferln

(Voici un copier-coller de la recette… adaptée aux besoins du placard).

280 g de farine
100 g de poudre d’amandes
200 g de beurre
60 g de sucre glace
1 sachet de sucre vanillé
1 oeuf

Pour enrober :
sucre vanillé
sucre glace

L’idée est de tout mélanger, de façonner des petits croissants puis d’enfourner pour 10 minutes à 200°… et d’enrober à la sortie du four dans le sucre…

Pour les Zimsterne (sans sterne)

(Là encore un copier-coller de la recette.. adapté aux besoins du placard.. mais on n’aurait peut-être pas dû).

200 g de poudre d’amandes
60 g de sucre en poudre
100 g de sucre glace (ultra fin)
3 c.c. de cannelle moulue
160 g de farine
2 blancs d’œufs

Pour le glaçage :
150 g de sucre glace (Là, cela a été l’erreur fatale … Il fallait vraiment du sucre glace … À moins de faire fondre le sucre au petit boulé comme pour une meringue italienne…)
1 blanc d’oeuf monté en neige
1/2 c. c. d’extrait de vanille liquide (Carence dans le placard… Dommage)

Après avoir mélangé tous les ingrédients, on obtient une pâte que l’on étale sur 1 ctm d’épaisseur … et après on y découpe des étoiles (si l’on veut être orthodoxe et fidèle au titre de la recette … ) ou des cœurs et autres… Il faut alors les enfourner assez peu de temps (10 min) pour qu’il conserve leur moelleux… et dans un four doux (120°)…

Pendant ce temps, on a tout juste le temps de préparer le glaçage … Là il faut monter une meringue (c’est là que cela a mal tourné …) deux solutions : soit l’on a du sucre glace, on suit alors la recette de la mangue. Soit, on a pas de sucre glace (arrh.. c’était le cas)… et il faut pas remplacer le sucre glace par du sucre extra fin … Parce que de toute façon on sentira les petits grains de sucre… donc il aurait fallu procéder comme pour une meringue italienne, i.e. en faisant fondre le sucre au petit boulé, l’intégrer tout doucement au blanc en neige … et continuer de battre jusqu’à refroidissement… Et ensuite … glacer les étoiles, cœurs, etc.

Pour les Linzer Augen (sans Augen)

(Là encore … Le copier-coller… Vous l’aurez compris sans sucre glace).

300 g de farine
200 g de beurre
100 g de sucre glace
2 jaunes d’oeufs
100 g de poudre d’amandes
zeste d’1 citron
2 sachets de sucre vanillé
une pincée de sel
1 oeuf (pour dorer)

ET … De l’extrait d’amende amer … Cela rehausse la framboise… et inversement.

Pour garnir :
confiture de fraise framboise en l’occurence

Là aussi, on mélange tout… La pâte est très moelleuse … et si cela n’augure que du bon quant à la dégustation, à travailler c’est vraiment difficile… D’où la necessité de la decouper en quatre et de la mettre au congel 10 minutes.

Ensuite, quand elle est plus froide, on l’étale, et y découpe des cœurs et autres. C’est là que pour les Augen… Et là, nous n’avions pas d’évideur à pomme… nous avons bien testé les petits bouchons, l’oeuil façonné au couteau … mais cela n’était vraiment pas très beau … D’où la solution de facilité : la superposition !

Donc, on découpe à l’emporte-pièce les formes, en faisant bien attention de procéder par paire… Passage rapide au four (10 minutes à 150°).

À la sortie du four, on étale un peu de confiture sur l’un… Et on recouvre avec la forme sœur.

****

Ce soir, j’enchaine avec une pro du petit gâteau de Noël (thésarde et germaniste … Je suis cernée !).

Advertisements

6 Réponses to “Puisqu’il faut avancer … Et que la cuisine apaise”

  1. Nathalie 18 décembre, 2007 à 10:55 #

    Mes Vanillekipferln je ne les fait pas ainsi. Je tiens la recette d’une étudiante allemande depuis toute petite, puisque la dite étudiante me gardais lorsque mes parents sortaient le soir. Je te donnerais ma version, si tu le veux… Et des bonhommes en pain d’épices, ça ne remonte pas le moral ça?

  2. auseptiemedelatour 18 décembre, 2007 à 10:58 #

    C’est vrai que ça fait du bien ! Surtout à manger…

    SBr

  3. auseptiemedelatour 18 décembre, 2007 à 11:40 #

    Avec plaisir pour cette nouvelle recette de Vanillekipferln … et des bonhommes en pain d’épice !!

  4. Clea 18 décembre, 2007 à 2:53 #

    Ils sont trop beaux ! Wah ! Je suis jalouse, je n’ai pas le temps d’en faire, cette année…

  5. auseptiemedelatour 18 décembre, 2007 à 6:24 #

    Ne t’inquiètes pas, on fait une big session ce soir avec Anne… Et demain on boit le thé ensemble !

  6. La Mangue 19 décembre, 2007 à 9:36 #

    Ah, c’est bien la première fois qu’on me traite de Vidal de la cuisine ;-)
    Je suis ravie de voir « mes » petits gâteaux adoptés et réinterprétés par d’autres (dommage pour le glaçage, parce qu’il est joli comme tout, lisse et doux…)
    Je te souhaite d’être forte pour surmonter cette épreuve de deuil.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :