Bibliothèque(s) et kouglopf-salé-inratable

21 Déc

J’aime la voix douce et chaude de Vincent Josse. Je l’aime encore plus quand, lorsque au détour d’une rencontre avec un artiste, il nous permet de rentrer dans l’intimité de ce dernier en découvrant sa bibliothèque.

Quoi de plus personnel, de plus représentatif que sa bibliothèque… Sa salle de bain oui d’accord. Mais une bibliothèque quand même…

D’abord sa place. Sa place ou ses places car il peut exister plusieurs bibliothèques… Tout dépend la définition que l’on se fait de sa bibliothèque. Est-elle le contenant ou le contenu ? Billy ou l’ensemble de nos livres ? Sa place dans tous les cas. Dans la chambre, dans le salon, dans l’entrée… ou plus incongrue, dans la cuisine ou la salle de bain. Autant d’endroit où l’on aime faire trainer sa main le long des reliures pour saisir un peu au hasard, un peu par choix, l’élu. Celui qui occupera ou réoccupera notre table de nuit ou la table de la cuisine.

Le rangement ensuite. Chronologique ou alphabétique ? Par catégorie, et quelle catégorie : roman, essais, nouvelles, recueil ou littérature, cuisine, droit, poésie ? Par auteur ou par taille ? Les livres sont-ils placés horizontalement ou verticalement ? Sont-ils retenus par des serre-livres ou bien légerment avachis ?

Le contenu enfin. Tous ces livres, offerts, achetés, choisis. Tous ces livres utilisés ou au contraire délaissés … Il y en a toujours quelques uns fétiches. Ceux qui ont compté pour nous. Qui nous ont aidé à passer un cap, à grandir. Ceux-là sont chez moi de véritables reliques. Et puis, il peut aussi y être rangés d’autres formes d’écrits. La fait de leur donner une place dans cet espace les élève un peu au rang de « livre ». Quel statut donner aux journaux intimes ou aux petits carnets, embarqués dans le sac, sur lequel on a griffonné ou, au mieux, écrit nos petites réflexions ? De même, des magazines peuvent-ils figurer dans une bibliothèque ? Et puis, les blogs dématérialisent l’écrit… Lorsque j’imprime une note, trouvée touchante ou particulièrement bien écrite, qu’elle est ensuite placée dans un cahier … Ce cahier a-t-il vocation à rejoindre les « vrais » livres…

Je crois sans trop m’avancer que notre bibliothèque est à notre image. Rangée un peu et dérangée surtout. Elle est multiple.

L’entrée d’abord. En haut les guides et les cartes. À l’étage du dessous, les livres de voyage et de cuisine. Au milieu les BDs. En dessous, nos CD. Dans cette bibliothèque, pas de magazines. Mes Elle à table et Saveurs, collectionnés depuis presque 3 ans, sont rangés sur une étagère de la cuisine par saison. Dans cette bibliothèque pas de petits carnets, pas d’écrits personnel sauf mon carnet de recette… Dans lequel j’imprime, j’écris, je range les recettes et les petits menus que je confectionne. Il est un peu délaissé depuis ce blog et depuis les blogs. Cela n’est pas très grave. J’aime à me replonger parfois dedans, savoir ce que j’avais préparé pour nos deux ans… Où relire des bouts de papiers, illisibles car griffonné au milieu des rayons de la fnac. Pas d’écrits personnel mais le choix du contenu l’est. C’est normal, Vous êtes dans l’entrée.

Une mini-bibliothèque dans le salon. C’est là où je travaille. Elle est composée de mes livres de tous les jours, utiles à la thèse, aux TDs. L’indispensable dictionnaire et le tout aussi indispensable Grévisse. Ce petit meuble appartenait à mon père et j’y tiens particulierement. Il comporte trois étages. Une vitrine, là les petits manuels et traités, un espace fermé par une porte en bois, là le dictionnaire, le Grévisse et plein de carnets de thèse, et un tiroir en bas, plein de feuilles de brouillons et de câbles électriques.

La bibliothèque de la chambre. Elle est ce qu’il y a de plus intime. Nos romans, nos carnets, mes journaux intimes. Je crois que S. avait entrepris de la ranger par collection. Et puis nos tables de nuit sont généralement occupées par plusieurs livres. Des BDs et des romans pour S. Juste des romans et parfois des essais pour moi. J’avoue que les essais c’est surtout pour dormir.

La bibliothèque du bureau de S. Tout un pan du mur est occupé par les ouvrages juridiques, nos cours… ET sa collection de vieux traités et manuels… De droit. Utilité et soin.

Une bibliothèque qui n’en est pas une mais qui fait rire ma soeur : celle des toilettes. Oui, nous lisons là aussi. Mais uniquement des journaux. Le courrier et le monde 2. Avouez qu’avec Le Monde cela serait très difficile…

Voici rapidement notre bibliothèque… Ce à quoi nous ressemblons… Et voici ce à quoi ressemble ma bibliothèque de food-books-loveuse spéciale Noël :

S'bredlebuech
Ce petit livre est un cadeaux du père-noël d’il y a 2 ou 3 ans. Très amorti. Livre fétiche pendant cette période… Un regret… L’absence fatale de photos. Un élément essentiel pour la dévoreuse d’ouvrage culinaire que je suis.

Il y a aussi celui-ci.

Là aussi… Completement culte parce que complètement féériques… Les doigts de sorcière, le gâteau d’Alice, la brioche de Peau d’Âne… Tout y est.

Et puis, arrivé l’année dernière sous le sapin celui-ci :

On y trouve notamment une recette de koulopf salé IN RA TABLE… Ce qui après mes expériences boulangères est plus que bienvenu !

Et voici THE kouglopf-salé-inratable

Un petit délice aux noix, avec un peu de fromage (il fallait bien custumiser la recette) et des magrets de canards. Très bon, très aérien … Encore meilleur toasté… Sur une salade de mâche avec du gomasio !

3 Réponses to “Bibliothèque(s) et kouglopf-salé-inratable”

  1. Clea 21 décembre, 2007 à 1:57 #

    Ah, les bibliothèques… Moi j’en ai plusieurs à des endroits différents. Chez ma mère : tous mes romans, et les quelques livres d’enfant que j’ai voulu garder. Pour les livres, je ne garde que ceux que j’aime. Je donne tous les autres, sauf si ils ont une valeur sentimentale… Chez moi, ma bibliothèque de cuisine, of course, dans le salon-salle à manger, qui mélange livres, carnets et magazines. Dans notre chambre, la bibliothèque de Ludo : beaucoup de mangas, quelques BD, peu de livres. Du coup, il l’a déménagée de chez ses parents, lui, alors que moi je n’ai jamais eu le courage…

  2. La Mangue 21 décembre, 2007 à 7:14 #

    Oui, il y aurait tant à dire sur nos bibliothèques…
    La mienne est quelque peu morcelée, éparpillée, beaucoup de mes livres sont restés chez mes parents… La mini-bibliothèque de travail n’est pas celle que je préfère, et j’avoue que ça me ferait mal d’utiliser de jolis carnets pour la thèse…
    Très intéressant ce kouglopf salé, manque plus que le moule…

  3. Nathalie 24 décembre, 2007 à 11:04 #

    Ma bibliothèque n’est pas vraiment bien rangée. Celle du bureau, anciennement chambre est composée d’étages, en haut se trouvent les livres de l’homme, le reste est pour moi, mes livres d’enfants, les romans, les album photos, quelques livres de travail (dictionnaires de notions, essais…)et les bd. Dans le salon: les livres d’art et de cuisine. Les magasines de cuisines sont maintenant bien rangés par date dans une caisse facile d’accès dans la nouvelle bibliothèque du bureau (anciennement chambre). Quelques livres encore sur nos tables de nuits, et aussi sur une étagère murale: des poches et des essais… Voilà, c’est fou ce que l’on peut loger dans 45 m2, certes avec des livres un peu serrés et dans tous les sens, l’idée étant: il faut que ça rentre!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :